[Microsoft] Agile Tour 2011

Microsoft et ses partenaires organisent l’Agile Tour qui est la première conférence sur l’Agile au monde. La troisième édition a attiré plus de 7500 participants dans 44 villes et 15 pays.

Cette année encore, venez découvrir les derniers usages autour de l’Agilité, des Tests et de la Qualité Logicielle.

Profitez des présentations et des ateliers dédiés à l’occasion de l’Agile Tour Paris 2011.

A vos agendas… Inscrivez-vous vite…

Agile tour

http://at2011.agiletour.org/fr/paris.html

Bookmark and Share

[Office 365] Microsoft Online Services Sign-In Assistant for IT Professionals RTW Published

The Microsoft Online Services Sign-In Assistant provides end user sign-in capabilities to Microsoft Online Services, such as Office 365.

MSOIDCLI

http://www.microsoft.com/download/en/details.aspx?id=28177&WT.mc_id=rss_office_allproducts

The Microsoft Online Services Sign-In Assistant provides end user sign-in capabilities to Microsoft Online Services, such as Office 365. The MOS SIA installs client components that allow common applications, such as Microsoft Outlook and Lync, to authenticate to Microsoft Online Services. The MOS SIA can also provide an improved sign-in experience, such that end users can access Microsoft Online Services without having to re-enter their credentials (such as a user name or password). This download is intended for IT Professionals, for distribution to managed client systems as part of an Office 365 client deployment, via System Center Configuration Manager (SCCM) or similar software distribution systems. For users who are installing Office 365 by means of the Office 365 Desktop Setup application, this download is not necessary, because the MOS SIA is installed as part of the Desktop Setup process.

Bookmark and Share

[Microsoft / Skype] Addon Beta Skype pour Facebook

Microsoft/Skype annonce une version béta de Skype intégrable directement avec Facebook. Celui-ci permet de passer des appels directement vers vos contacts Facebook. Cet Addon fonctionne sur Microsoft Windows et Mac. Il sera désormais possible de passer des appels Audio et Vidéo directement vers vos amis à partir du site de réseau social Facebook.

SkypeWindowsfacebook

SkypeMacFacebook

Pour utiliser cette nouvelle fonctionnalité, il suffit de télécharger la version béta suivante, correspondante à votre environnement:

Associer ensuite votre compte Facebook et votre compte Skype.

SkypeFacebook

Enjoy…. Clignement d'œilClignement d'œil

Bookmark and Share

[SharePoint 2010] Diagnostics et journalisations… Points clés

Depuis toujours dans tous les produits informatiques du monde, qu’il soit Microsoft ou non, il est nécessaire de pouvoir diagnostiquer rapidement le pourquoi du comment des erreurs survenues ou en cours, afin de permettre aux administrateurs de résoudre soit de manière temporaire, soit de manière définitive les problématiques rencontrées.

Microsoft SharePoint Server et Microsoft Foundation n’échappent pas à cette règle et il n’est pas rare de devoir mettre les mains sous le capot pour nous permettre de récupérer le maximum d’informations sur les erreurs décrites par nos utilisateurs ou lors d’opérations administratives.

Microsoft SharePoint nous offre nativement des outils pas toujours très friendly à utiliser, certes, mais ils ont au moins le mérite d’exister…. D’autres partenaires Microsoft offrent leurs propres outils plus sympathique, mais également très payant pour la plupart.

Le but de ce billet est d’essayer de faire un tour rapide des solutions que nous apporte SharePoint sur ce point particulier.

Les outils Microsoft SharePoint natifs

Les données de journalisation de Microsoft SharePoint sont regroupées en catégories et sous-catégories. Il est possible d’ajuster au mieux du besoin le niveau de journalisation par catégories ou directement par sous-catégories.

  • L’observateur d’évènements Windows

Bien trop souvent oublié à mon avis, mais indispensable…. L’observateur d’évènements de Windows. Par défaut Microsoft SharePoint journalise une partie des évènements dans celui-ci. Il tout à fait possible de personnaliser le niveau de journalisation de Microsoft SharePoint dans l’observateur d’évènement, mais par défaut un certains nombres d’évènements sont déjà inscrits dans ces journaux.

  • Les journaux Microsoft SharePoint

Les fichiers journaux de Microsoft SharePoint apportent plus de détails sur les problèmes rencontrés sur l’ensemble d’une ferme SharePoint. Néanmoins, les fichiers journaux SharePoint ne sont pas un réel plaisir en lecture, il y a beaucoup d’informations générées et l’on se retrouve vite avec des milliers de lignes à analyser….

Le niveau de journalisation dans ces fichiers est lui aussi personnalisable. Il est tout à fait possible d’activer plus de journalisation sur une catégorie ou une sous-catégorie précise pour avoir plus de détails encore.

J’avais déjà publié un billet sur les niveaux de journalisation par défaut de SharePoint il y a quelques mois, je vous invite à relire celui-ci pour en connaitre les valeurs par défaut.

Journalisation SPS

Cependant dans les environnements de production, il est indispensable de se rappeler de quelques règles de bases pour maintenir les performances et la sécurité:

    • Modifier l’emplacement de ses journaux (Par défaut sur la partition système. Cela impact de manière négative les performances)
    • Restreindre l’espace disque pour l’utilisation de ces journaux (Par défaut SharePoint n’impose pas de limite pour la journalisation) et les délais de rétentions de ces journaux
    • Utiliser la journalisation en mode ‘verbose’ avec parcimonie (un niveau de journalisation important va provoquer un impact important sur les I/O vers l’emplacement de stockage de ces journaux et sur le traitement. Pensez à revenir aux niveaux par défaut lorsque vous avez activé le mode ‘verbose’ pour une catégorie ou une sous catégorie)
    • Activer l’option ‘Protection de flux du journal des évènements’ (Event log flooding protection).  L’activation de ce paramètre vous permettra de ne pas journalisé de multiple occurrences d’un même problème. Lorsque le système détecte des évènements répétitifs, il supprime ceux-ci jusqu’à ce que le problème soit résolu.
    • Utiliser les IDs de corrélation pour faciliter la recherche des causes dans les journaux SharePoint

DiagnosticLogging SharePoint

Comment visualiser ces journaux?

Nativement???? avec le meilleur outil de visualisation qui existe…. le NOTEPAD! Non, je plaisante pour le meilleur outil de visualisation… En revanche, c’est bien le seul outil existant nativement pour visualiser le contenu de ces fichiers… Encore une fois ce n’est pas très friendly!

Les IDs de corrélation

Microsoft SharePoint 2010 utilise un mécanisme qui trace les opérations entre les demandes utilisateurs et les réponses des serveurs WFE. Ce mécanisme est appelé ‘ID de corrélation’, il permet de suivre précisément la cause d’une erreur retourné dans une page SharePoint.

L’administrateur peut ensuite récupérer la cause de l’erreur à travers les fichiers journaux de SharePoint ou directement en PowerShell:

Get-SPLogEvent|?{$_.Correlation –eq “XXXXXXXX-XXXX-XXXX-XXXX-XXXXXXXX”}

XXXXXXXX-XXXX-XXXX-XXXX-XXXXXXXX = ID de corrélation

Comment remettre l’ensemble des niveaux de journalisation à leurs valeurs par défaut?

Après avoir modifié les niveaux de journalisation, il est recommandé de revenir à la valeur par défaut de SharePoint. La console d’administration permet graphiquement d’effectuer cette opération, mais si vous avez modifié beaucoup de catégories ou de sous-catégories différentes, l’opération est fastidieuse. Il est donc possible d’effectuer cette opération via PowerShell. Microsoft SharePoint inclut un ensemble de CmdLet PowerShell permettant de faire un reset des niveaux de journalisation et de configurer les paramètres de diagnostic.

CmdLet Description
Set-SPDiagnosticConfig Défini les paramètres de diagnostic de la ferme
Get-SPDiagnosticConfig
Récupère les paramètres et les valeurs actuellement configuré pour le diagnostic
Get-SPLogLevel Récupère la liste et les niveaux de journalisation
Set-SPLogLevel Défini les niveaux de journalisation pour un ensemble de catégories
Clear-SPLogLevel Reset des niveaux de journalisations à leur valeur par défaut
New-SPLogFile Créer un nouveau fichier journal. Ferme le journal actuel.
Merge-SPLogFile Fusionne des fichiers journaux pour l’ensemble des serveurs de la ferme et le sauvegarde dans un fichier unique localement sur le serveur
Get-SpLogEvent Récupère le contenu du journal

Get-SpDiagnosticConfig

Get-SPDiagnosticConfig

Get-SPLogLevel

Get-SPLogLevel

Get-SPLogEvent

Get-SPLogEvent

Les données d’utilisation de Microsoft SharePoint

Microsoft SharePoint 2010 offre la possibilité de journaliser les données d’utilisation et l’intégrité de la ferme. Attention toutefois de bien se rappeler que la journalisation est consommatrice de ressources système et a un impact important sur les performances.

Pour activer la collecte des données d’utilisation, il est possible d’utiliser l’Administration centrale ou PowerShell.

Set-SPUsageService [-LoggingEnabled {1 | 0}] [-UsageLogLocation <Path>] [-UsageLogMaxSpaceGB <1-20>] [-Verbose]

Ces données d’utilisation peuvent-être personnalisées, il est notamment possible d’ajouter des compteurs de performances. Cela vous permettra de surveiller et d’évaluer les performances de votre batterie de serveur.

Add-SPDiagnosticsPerformanceCounter –Category '”Processor” –Counter “% Processor Time” –Instance “_TOTAL” –WebFrontEnd

Dorénavant vous aurez les compteurs de performances liés à l’objet de performance que vous avez ajouté dans ces données d’utilisation.

Le Developer Dashboard

Contrairement à son nom cet outil n’est pas utile qu’aux développeurs… Il fait partie intégrante du panel offert par SharePoint aux administrateurs. Il fournit des informations importantes en termes de performance. Il fournit des informations sur les composants suivants:

    • Temps d’exécution: Temps d’exécution de chaque composant sur la page
    • Pile d’appel (Call Stack): Fournit la hiérarchie des objets dans la page
    • Temps de requête base de données: Temps d’exécution des requêtes vers les bases de données de contenu
    • Temps d’exécution des composants WebParts: Fournit le temps d’exécution de chaque WebParts sur la page

Celui-ci n’est pas activé par défaut dans SharePoint, il est donc nécessaire de l’activer via la console PowerShell de SharePoint.

$DevDash=[Microsoft.SharePoint.Administration.SPWebService]::ContentService

$DevDashsetting=$DevDash.DeveloperDashboardSettings

$DevDashsetting.DisplayLevel=[Microsoft.SharePoint.Administration.SPDeveloperDashboardLevel]::OnDemand

$DevDashsetting.Update()

DeveloperDashBoard

L’analyseur d’intégrité (Health Analyzer)

Microsoft SharePoint intègre un analyseur d’intégrité basé sur des règles qu’il est possible d’activer ou de désactiver. Un Best Practices Analyzer pour SharePoint. Vous pouvez ensuite consulter l’ensemble des problèmes identifiés par le système. Cela permet souvent d’être proactif et de palier à de futur problème.

Health Rules SharePoint

Les outils non Microsoft

Il existe d’autres outils, heureusement… Pour visualiser de manière plus sympathique les fichiers logs de SharePoint:

Il en existe encore d’autres biens entendu… mais ce sont ici des outils gratuits et les plus répandus à ce jour! Qui n’a pas son SharePoint Log Viewer dans sa toolbox SharePoint? Lorsque l’on fait de l’administration c’est indispensable…

Dans un autre registre, plutôt financier celui-là, il existe d’autres solutions tierces permettant de recueillir les journaux SharePoint, cependant, la plupart du temps ces outils ne font pas que cela et sont totalement intégrés dans des suites complètes de gestion et d’administration des environnements SharePoint. Tel que QUEST SOFTWARE,  AVEPOINT et bien d’autres…

Bookmark and Share

[SharePoint 2010] SCDPM 2012 Beta & SharePoint 2010

Voici la suite des billets que j’avais écrits sur SCDPM 2010 et SharePoint 2010. J’ai testé SCDPM 2012 qui est encore en version bêta à ce jour. Vous pouvez vous procurer la version bêta publique chez Microsoft directement sur le site  Download center.

Vous pouvez retrouver les billets sur SCDPM 2010, ici:

SCDPM 2010 & SharePoint 2010 – Part 1

SCDPM 2010 & SharePoint 2010 – Part 2

SCDPM 2010 & SharePoint 2010 – Part 3

La récupération d’item SharePoint à travers SCDPM 2012 est bien plus performante qu’avec la version 2010. D’ailleurs, j’ai vraiment l’impression, je n’ai pas fait de mesure exact… Mais j’ai vraiment eu l’impression que cette version 2012, pourtant encore en Bêta, était beaucoup plus rapide, l’ensemble des données sont accessibles plus rapidement que sur la version précédente… Sur un serveur totalement équivalent (mémoire, CPU, DISQUE, etc…).

En ce qui concerne la récupération d’objet SharePoint, la différence est réellement notable… SCDPM 2012 ne nécessite plus le transfert complet de la base de contenu du serveur SCDPM vers le serveur cible SharePoint pour permettre la restauration…. SCDPM 2012 utilise le principe d’attache en mode hors connexion des bases de données SharePoint 2010. Ce qui permet d’attacher directement la base à partir du point de restauration sur le serveur SCDPM 2012 sans avoir à la copier localement sur le serveur cible SharePoint. Ce permet donc un gain de temps et de performance non négligeable.

  1. Installation de SCDPM 2012

Au préalable de l’installation de SCDPM 2012 sur vos serveurs, il est nécessaire d’installer le correctif 2223201. Vous pouvez récupérer celui-ci sur le site Microsoft:

Event ID 82 may be logged in the System log after you extend the protected dynamic volume on a Windows 7-based or Windows Server 2008 R2-based computerKB2223201

L’installation de SCDPM 2012 ressemble comme deux gouttes d’eau à celle de SCDPM 2010. Cependant quelques variations sont à noter:

  • La version de SQL Server installé (SQL 2008 R2 contre SQL 2008 pour SCDPM 2010)
  • La nécessité du correctif KB2223201
  • Deux comptes différents pour SCDPM Database et SCDPM Reporting Services (un seul compte était créé sur SCDPM 2010)

Une fois le correctif 2223201 installé, il est possible de lancer l’installation de SCDPM 2012. On commence par les paramètres de l’instance SQL server utilisé par SCDPM:

  • Instance SQL dédié local
  • Instance existante local ou distante

Pour utiliser une instance distante, SCDPM fournit un outil permettant de préparer SQL pour SCDPM 2012.

Autre différence, un contrôle obligatoire des prérequis est apparu sur cette version. Vous devez obligatoirement lancer le contrôle pour pouvoir passer à l’étape suivante.

02 SCDPM

Les informations d’enregistrement du produit.

03 SCDPM

Les paramètres d’installation de SCDPM 2012:

  • Emplacement des fichiers de SCDPM (Program Files par défaut)
  • Emplacement des fichiers de base de données SQL (Database Files)

04 SCDPM

La configuration des comptes utilisés par le service Microsoft SQL Server Database et par Microsoft SQL Server Reporting Services de l’instance de SCDPM 2012. Deux comptes différents.

05 SCDPM

La configuration du Windows Update.

06 SCDPM

Le CEIP….

07 SCDPM

Récapitulatif des paramètres d’installation…

08 SCDPM

Il n’y a plus qu’à attendre la fin de l’installation du produit…… On note au passage l’installation de Microsoft SQL Server 2008 R2 et non plus SQL 2008 comme sur SCDPM 2010… Normal, le produit évolue! On avance, on avance…

09 SCDPM

2. Configuration de SCDPM 2012

La configuration de SCDPM 2012 diffère peu de celle de SCDPM 2010… Si ce n’est la console d’administration qui a été remodelé… On est surpris au premier accès, mais on s’habitue très rapidement car fondamentalement cela reste SCDPM…..

L’ajout des disques ou des bandes se fait aussi simplement que sur la version 2010.

10 SCDPM

Voilà, mes Pools de stockage prêt à l’emploi pour mes sauvegardes SharePoint.

11 SCDPM

Même constat pour l’installation et la gestion des agents DPM

12 SCDPM

Il suffit de sélectionner la ou les serveurs sur lesquelles vous souhaitez déployer les agents DPM.

13 SCDPM

Le compte ayant les autorisations administratives suffisantes pour installer l’agent DPM sur les serveurs sélectionnés.

14 SCDPM

Le mode de redémarrage après l’installation de l’agent

15 SCDPM

16 SCDPM

Le temps du redémarrage de mon serveur cible et l’agent est déjà prêt dans la console SCDPM 2012.

17 SCDPM

Même principe que pour SCDPM 2010, il ne me reste plus qu’à créer mon groupe de protection pour mon serveur SharePoint. Pensez à activer la protection SharePoint sur l’agent DPM de vos serveurs…. La procédure est la même que sur SCDPM 2010, à savoir:

ConfigureSharePoint.exe –EnableSharePointProtection

La procédure pour les groupes de protection est identique en tous points à la version 2010.

Vous pouvez retrouver les détails sur la version 2010 sur mon billet précédent:

SCDPM 2010 & SharePoint 2010

18 SCDPM

Le nom et la méthode de stockage de vos sauvegardes dans SCDPM

19 SCDPM

Les paramètres de rétentions des points de récupération

20 SCDPM

21 SCDPM

La planification du réplica

22 SCDPM

Les paramètres de cohérences

23 SCDPM

24 SCDPM

25 SCDPM

La création du réplica de la ferme SharePoint 2010 dans SCDPM 2012

26 SCDPM

Ensuite, comme pour SCDPM 2010, le catalogue des items SharePoint n’est planifié que trois heures après le premier réplica. Il est nécessaire de lancer manuellement le déclenchement de cette tâche si vous ne souhaitez pas attendre la planification par défaut de SCDPM.

Via la console SCDOM Shell, vous pouvez utiliser le script ci-dessous pour lancer l’opération.

$PGroup = get-ProtectionGroup <Nom_Du_Server>

$DataSource = Get-DataSource $Pgroup

Start-CreateCatalog $DataSource

27 SCDPM

Après quelques minutes, vous pouvez parcourir l’intégralité de vos items SharePoint dans les points de récupération de SCDPM 2012.

3. Récupération d’item de SharePoint 2010 avec SCDPM 2012

A partir des points de récupération, il est dorénavant possible de naviguer dans le contenu de nos sauvegardes SharePoint…. Le processus de récupération reste identique à la version précédente, si ce n’est le fait que la base de données de contenu n’est plus copiée localement sur le serveur cible comme je le spécifiais en début de ce billet.

Les étapes de récupération d’objet sont en tout point identique à la version 2010…

28 SCDPM

29 SCDPM

30 SCDPM

32 SCDPM

33 SCDPM

34 SCDPM

Différence notable…. le temps de récupération qui pour moi, sur une même plateforme, a été divisé par un facteur de trois! Sur la même plateforme matérielle, il me fallait 6 minutes pour récupérer un objet dans un point de récupération de SCDPM 2010…. Il m’a fallu 2 minutes et quelques secondes pour récupérer le même objet sur la même ferme SharePoint avec SCDPM 2012!

Alors là! Je dis bravo et merci les équipes Microsoft…. En production ce delta va nous faire gagner un temps non négligeable pour les clients qui vont évoluer vers SCDPM 2012.

35 SCDPM

Côté serveur SharePoint, effectivement, il n’existe plus de dossier contenant la base de données de contenu. Seul les fichiers Import et Export sont présents…Contrairement à la version 2010 de SCDPM ou chaque récupération copiait l’intégralité de la base de contenu localement sur le serveur cible. Plus besoins de faire attention à l’espace disque disponible et nécessaire sur le serveur cible pour récupérer un objet, puisque la base reste sur le serveur SCDPM.

37 SCDPM

Bookmark and Share

[SharePoint 2010] SCDPM & SharePoint 2010 – Part 3

Troisième partie de ce billet sur SCDPM 2010 et SharePoint 2010, les deux premières parties sont disponibles ici:

SCDPM & SharePoint 2010 – Part 1

SCDPM & SharePoint 2010 – Part 2

5. Récupération d’item de SharePoint dans SCDPM

Il est dorénavant possible de tenter de récupérer un objet SharePoint à partir de SCDPM et vérifier le résultat de cette restauration. Dans SCDPM, il me suffit de naviguer jusqu’à l’élément que je souhaite restaurer pour demander à DPM sa récupération.

La navigation à travers les divers points de récupération est très simple et très intuitif, comme sur les versions précédentes…. Les points de récupération sont affichés sur un calendrier, après avoir sélection la date et l’heure du point de récupération qui me convient, je peux naviguer dans les objets SharePoint.

32 SCDPM

La sélection du type de récupération reste très simple et très explicite. Pas besoin de se triturer les méninges pour savoir quel choix je dois faire pour récupérer l’objet SharePoint:

  • Récupération sur le site d’origine
  • Récupération sur un autre site
  • Export vers un dossier réseau
  • Copier les points de récupération sur une librairie à bande

33 SCDPM

Sélection du type de processus de récupération

  • Récupération sans utiliser une ferme de récupération
  • Récupération en utilisant une ferme de récupération

34 scdpm

Les caractéristiques et les paramètres temporaires de récupération

  • L’instance SQL pour monter la base de contenu récupéré
  • L’emplacement des fichiers de base de données récupéré

35 scdpm

L’emplacement de récupération temporaire

36 scdpm

Les options de récupération:

  • Sécurité
    • Appliquez la sécurité du site de destination
    • Appliquer la sécurité du site d’origine de l’objet
  • Bande passante utilisée
  • Récupération SAN (Récupération des snapshot matériels)
  • Notification par email (SCDPM doit être configuré pour pouvoir envoyer des notifications, serveur SMTP, etc…)

Le point le plus important reste la sécurité de l’objet restauré, car en fonction du choix qui est fait dans cette option, le résultat diffère…

37 scdpm

SCDPM lance l’ensemble des tâches qui permettent de récupérer l’objet SharePoint. C’est ici, entre autre que le compte du WSSCmdLetsWrapper intervient, car le processus de récupération sur le serveur SharePoint est basé sur le compte défini au moment de l’activation de la protection SharePoint sur l’agent SCDPM.

SCDPM lance deux tâches permettant:

  • la récupération
  • L’export et l’import des objets

38 SCDPM

Après quelques minutes, l’objet SharePoint à bien été récupéré. La différence du choix du type de sécurité à réappliquer sur l’objet récupéré est primordiale, car dans les deux cas, les métadonnées restaurées sont différentes:

Sécurité = Appliquez la sécurité du site de destination

Sécurité = Appliquer la sécurité du site d’origine de l’objet

39 SCDPM 40 SCDPM
  • Les versions sont conservées
  • Les métadonnées ont été remplacées par ‘System Account’, le compte qui a récupéré l’objet.
  • Les dates sont également à la valeur de l’horodatage de l’action de récupération
  • Les versions sont conservées
  • Les métadonnées ont été conservées, c’est bien le compte qui a créé et modifié l’objet qui est récupéré
  • L’horodatage reste correct et correspond bien à la réalité de l’origine de l’objet.

Conclusion:

Pensez à bien choisir l’option de sécurité lors de la récupération d’objet à travers SCDPM, car vous risquez de perdre des métadonnées qui sont essentielles dans la gestion documentaires et la gouvernance de vos fermes SharePoint.

System Center Data Protection Manager 2010 est un outil très performant et très simple à utiliser. J’ai poussé jusqu’à la récupération de la ferme sur un autre serveur sur lequel j’avais juste installé le nécessaire pour la récupération d’une ferme complète et SCDPM reste très utilisable et toujours aussi efficace…. J’avoue avoir restauré ma ferme en moins de 30 minutes!!!

Quelques inconvénients, tout de même, l’espace de stockage, sur les serveurs SharePoint, car chaque fois que vous restaurez un objet, SCDPM 2010 récupère la copie complète de la base de données dans laquelle existe l’objet ou les objets pour les exporter et les importer ensuite.

Il faut prévoir le stockage nécessaire à cette opération et SCDPM ne supprime pas, à la fin de l’opération, les fichiers utilisés pour la récupération sur le système de fichiers…. C’est à dire que si vous vous lancez dans des récupérations les unes derrière les autres, SCDPM 2010 copie l’intégralité de la base de données de contenu systématiquement à chaque récupération et ne supprime pas les fichiers une fois l’opération terminé…. J’ai attendu plusieurs heures, plus de 48 heures en fait, qui étaient le délai de rétention que j’avais configuré dans SCDPM pour mon groupe de protection et l’agent ne supprime pas les fichiers utilisés pour les récupérations sur les serveurs SharePoint. Les points de récupérations sont correctement supprimés dans SCDPM, mais pas sur les serveurs qui ont été utilisés pour la récupération.

Pensez à faire le ménage de temps en temps, ou à mettre en place des routines qui vous permettront de palier à cela!

Prochaine étape…. SCDPM 2012 (encore en Bêta)….

Bookmark and Share